Le projet associatif

Bref historique de l’association

L’association Miléna est née en 1997.

Pourquoi Miléna ?

Un simple prénom féminin choisi en hommage a une journaliste tchèque, femme libre et engagée, résistante morte à Ravensbrück en 1944 : Miléna Jesenska est l’auteur d’un ouvrage « l’art de rester debout », à lui seul un programme !

Buts de l’association

A sa création, les statuts de Miléna définissent ainsi sa mission principale : « … gérer un CHRS accueillant en urgence ou à long terme des femmes (…) en particulier victimes de violences … en vue de leur autonomie ».

L’objet et les missions de Miléna ont évolué au fil du temps :

- pour mieux s’adapter aux attentes et besoins de femmes victimes de violences conjugales,

- pour tenir compte des évolutions de société et de celles du contexte local,

- pour inscrire ses interventions dans une réflexion plus globale sur les sources et impacts de ces violences.

Valeurs et convictions qui donnent sens et cohérence au travail quotidien

Le féminisme comme humanisme

En référence à la Déclaration Universelle des Droits Humains, Miléna affirme la nécessité de traduire dans les faits le principe de l’égalité des femmes et des hommes.

Prenant acte que l’asymétrie persistante des rapports de genre, Miléna se centre sur les violences conjugales faites aux femmes.

L’accueil et l’écoute, conditions de la restauration de la dignité et de l’accès aux droits

Tous les accompagnements que propose Miléna sont basés sur une écoute respectueuse de la spécificité de chaque personne qui s’adresse à elle, attentive à son histoire, sa situation, ses demandes, soucieuse de promouvoir ses potentialités.

Le refus de la violence. L’association réaffirme le caractère délictueux de la violence conjugale (Loi n° 92.683 du 22 juillet 1992 complétée par la Loi n° 2006-399 du 4 avril 2006). Si l’agressivité fait partie intégrante de l’humain, la violence doit être combattue car ses manifestations peuvent être profondément destructrices.

La solidarité et la citoyenneté : promouvoir l’autonomie et la capacité de se reconstruire n’est possible que par le tissage permanent de liens, avec les femmes, entre elles, avec les partenaires. Miléna affirme la responsabilité de chacune et chacun pour faire advenir une société aux relations plus justes, plus égalitaires, plus pacifiées.

Solidarité et citoyenneté se construisent ensemble dans la durée.

L’importance de la mixité : l’association s’efforce de promouvoir la mixité aussi bien parmi les professionnels que les administrateurs, certaine que la question des violences faites aux femmes n’est pas qu’« une affaire de femmes ».

Mise en oeuvre

Des interventions complexes qui mobilisent des compétences pluridisciplinaires et s’appuient sur la vie associative.

Le travail d’équipe, les Conseils d’Administration, les rencontres régulières entre professionnels et administrateurs témoignent du souci d’évaluation et d’amélioration constante de la qualité du service rendu.

Ces temps d’échanges permettent de prendre la mesure de :

-  la complexité et la diversité des situations de violences conjugales,

-  de l’ajustement constant des pratiques,

-  de l’importance du croisement des regards et de l’interdisciplinarité à mettre en œuvre,

-  du renforcement de la formation permanente pour une meilleure valorisation et évolution de l’équipe salariée.

Miléna associe les femmes et s’est engagée très tôt dans la mise en place de toutes les mesures déclinées depuis la loi de janvier 2002, notamment de toutes celles concernant le droit des usagers.

Si des actions sont construites sur l’expérience acquise au fil des ans, Miléna se veut porteuse d’expérimentations et d’innovations de façon à s’adapter à la réalité du  terrain et à progresser en terme d’efficacité. Dans ce sens, Miléna souhaite mettre en place des priorités annuelles en annexe au projet associatif.

Des actions diversifiées et complémentaires

Les propositions d’hébergement ont évolué et restent un axe essentiel, en lien avec le réseau associatif local. L’association se doit d’alerter sans relâche les manques qui persistent dans ce domaine.

L’association, dans un souci constant de plus grande pertinence, développe d’autres outils, ainsi :

- les permanences d’accueil, d’écoute et d’information destinées aux femmes victimes de violences conjugales, permanences gratuites, en toute confidentialité qui leur permettent de venir faire le point sur leur situation, parfois d’anticiper, de moins s’inscrire dans l’urgence,

- la formation des professionnels confrontés a l’accueil des femmes victimes de violences conjugales,

- des interventions dans les écoles de formation de travailleurs sociaux

- des actions de sensibilisation au travers, par exemple, de colloques annuels, de débats, d’échanges avec des partenaires, d’interventions à la demande dans des établissements scolaires et de formation etc. …

Ce faisant, l’association s’enrichit de l’apport des chercheurs.

L’humanisme affirmé dans les valeurs de l’association se décline ainsi au quotidien en termes de solidarité et de respect de la personne, de renouvellement des interrogations et des propositions.

Des perspectives

Miléna continuera de développer les actions qui font sa particularité et qui lui confèrent sa légitimité :

- hébergement avec accompagnement spécifique pour les femmes victimes de violences conjugales,

- accueil de ces femmes en refusant de les limiter à la dimension de victime,

- travail en réseau avec tous les partenaires concernés par cette problématique (y compris les associations d’aide aux auteurs de violences …) afin de mieux travailler ensemble dans le respect et la complémentarité, de contribuer à une meilleure veille, une plus grande intelligence, une meilleure capacité d’intervention, un poids plus fort sur les actions préventives et structurelles.

Miléna s’attachera à proposer des actions nouvelles parmi celles-ci :

-  actions en faveur des enfants et adolescents, victimes collatérales de violences conjugales.

-  diversification des publics professionnels concernés par la formation,

-  actions de soutien, Miléna se veut point ressources pour tous les professionnels

-  constitution d’un réseau ressources local permettant de meilleures collaborations.

-  renforcement du maillage avec d’autres structures de proximité afin de développer l’accessibilité des services

- organisation de débats ou d’autres formes d’actions médiatiques de façon à continuer à sensibiliser l’opinion publique à la problématique des violences conjugales afin que le droit puisse passer dans les faits.